L’imaginaire radical : le contrat social

Photo : Michel Brunelle

VOX, Montréal, Canada
13 septembre – 15 décembre 2018

Commissaire : Marie-Josée Jean

Artistes : Agence, Carlos Amorales, John Boyle-Singfield, Jill Magid, Milo Rau et Carey Young 

Cabinet de lecture : Nina Beier, John Boyle-Singfield, Étienne Chambaud, Maria Eichhorn, Andrea Fraser, arkadi lavoie lachapelle et Jean-Frédéric Ménard, Kelly Mark, Nadia Myre et Le Club des Gentilshommes Avertis

« L’imaginaire radical : le contrat social est le premier projet d’une série d’expositions qui porte sur l’Institution et son histoire et qui vise à faire comprendre comment les artistes se sont associés ou opposés à celle-ci pour peu à peu faire infléchir ses positions. L’intention est d’observer une pratique singulière de critique institutionnelle qui conçoit l’Institution (le système judiciaire, l’université, l’économie, etc.) comme un ensemble de formes processuelles, en transformation continue.

Le système judiciaire est l’institution observée dans ce premier volet. Les œuvres présentées mettent en question les outils et les concepts juridiques – règles, procédures, contrats, jurisprudence, procès – afin de révéler comment ils agissent sur l’art, son système et ses acteurs, tout en transformant les règles du jeu social. Non seulement les artistes s’approprient-ils les dispositifs juridiques, rendant manifeste leur dimension éthique ou politique, mais ils étudient aussi les codes invisibles qui les régissent – tels les enjeux entourant la propriété intellectuelle –, et qui transforment inéluctablement leur travail et les institutions dans lesquelles ils évoluent. »

Essai sur l’exposition